La crèche ou la halte-garderie parentale

Icone ATSEMLa crèche ou la halte-garderie parentale s’occupe de l’accueil des enfants âgés de 2 mois et demi à 3 ans, pendant la journée. Les parents sont également impliqués dans le fonctionnement de la crèche.

Les objectifs

La présence des parents pour effectuer des permanences adoucit l’entrée en crèche ou en halte-garderie. D’autre part, c’est dans les moments privilégiés comme le change, l’acquisition de la propreté, le repas, que l’enfant va être accompagné par les adultes pour devenir de plus en plus autonome.

Par exemple, au moment des repas, l’enfant va apprendre à se servir seul et à se servir la quantité qu’il désire. C’est par l’apprentissage régulier et progressif de ce type d’attitudes que l’enfant acquiert une certaine autonomie. Cet accompagnement permet de construire la confiance entre l’adulte et l’enfant.

Le mode de fonctionnement

La gestion

La crèche parentale est créée et gérée par une association à laquelle appartiennent obligatoirement tous les parents. Les parents s’occupent ensemble de leurs enfants. La structure est représentée par un président et un trésorier. Ce dernier gère les entrées et les sorties d’argent. Tous deux sont des parents d’élèves.

Dans tous les établissements gérés par des parents, la direction est assurée par un responsable technique diplômé d’Etat : un éducateur de jeunes enfants (EJE) ou une puéricultrice justifiant de 3 années d’expérience professionnelle auprès d’enfants de moins de 3 ans.

Les modalités d’accueil

Le nombre d’enfants accueillis est limité à vingt par jour qui sont ou non, selon les structures, répartis en sections. Les enfants sont accueillis, en général, cinq journées par semaine mais, à la différence de la crèche collective, les horaires sont adaptés aux besoins des parents puisque ce sont eux qui les déterminent.

Le rôle et la qualification du personnel

Le responsable technique

Dans tous les établissements gérés par des parents, la direction est assurée par un responsable technique. Il assure une présence continue auprès des enfants.

Il doit justifier :

  • Soit d’un diplôme d’Etat de puériculteur et justifier de 3 années d’expérience professionnelle
  • Soit du diplôme d’Etat d’éducateur de jeunes enfants et justifier de 3 ans d’expérience professionnelle auprès des enfants de moins de trois ans.
  • Il travaille avec l’équipe et les parents
  • Est garant du projet pédagogique, du respect du règlement intérieur et des consignes de sécurité
  • Est responsable de l’équipe, du suivi des enfants et des informations transmises aux parents

Enfin, le responsable technique est garant :

  • De l’application des règles d’hygiène, de sécurité, de bienveillance à l’égard des enfants : équilibre alimentaire, respect des ordonnances médicales…
  • Du bon développement physique et psychique des enfants dans la structure

Des professionnels qualifiés

Ces établissements doivent toujours comprendre en plus des parents un personnel qualifié, c’est-à-dire :

Le médecin référent

Le médecin référent :

  • Assure les actions d’éducation et de promotion de la santé auprès du personnel et des parents participant à l’accueil
  • Veille à l’application des mesures d’hygiène (lors de l’entretien des locaux) et des mesures à prendre en cas de maladie contagieuse, d’épidémie, ou de situations dangereuses pour la santé
  • Donne son avis lors de l’admission d’un enfant, après examen médical

Enfant qui arrête un ballon de football

Le rôle des parents

Les permanences

Les parents doivent effectuer quatre heures par semaine en moyenne de présence auprès des enfants mais cet horaire varie selon les structures. Ceci implique une grande disponibilité de la part des parents. Ils ont un rôle pédagogique au même titre que les salariés et travaillent en étroite collaboration avec eux. Lors des permanences, les parents encadrent plusieurs enfants et pas exclusivement le leur. Ce sont les professionnels qui vont aider les parents à trouver leur place au sein du groupe et auprès des enfants.

Notez que le seuil d’encadrement est de :

  • Un adulte pour cinq enfants qui ne savent pas encore marcher
  • Un adulte pour huit enfants qui savent marcher

Les commissions

Les parents sont tenus d’être membres d’une commission. Les commissions les plus fréquentes gèrent :

  • L’alimentation => menus, commandes auprès des fournisseurs…
  • Le planning => horaires et congés des salariés et des parents
  • L’hygiène et le ménage => nettoyage et gestion des stocks des produits d’entretien
  • Le bricolage => maintenance du matériel de la crèche, entretien des meubles
  • Les activités proposées aux enfants => semaines à thèmes, sorties, spectacles…

Les commissions sont indispensables au bon fonctionnement des établissements de la petite enfance à gestion parentale.

Les réunions

Les parents sont impliqués dans les réunions. Par exemple :

  • L’assemblée générale. Elle a lieu une fois par an. Cette réunion peut être l’occasion de voter des décisions importantes pour l’association comme l’embauche d’une nouvelle personne
  • Les réunions pédagogiques. Différents thèmes sont régulièrement abordés : le jeu, l’apprentissage de la propreté, le langage, la séparation parents/enfants
  • Les réunions de recrutement. C’est lors de ces réunions que sont décidés l’entrée de nouvelles familles ou de nouveaux enfants ainsi que le recrutement du personnel

L’élaboration de documents

Les documents à rédiger sont :

  • Le règlement intérieur : les parents participent à la rédaction de ce document qui précise, notamment, le rôle et la responsabilité de chacun (personnel et parents)
  • Le projet pédagogique d’établissement : la réalisation en commun de ce document permet de s’accorder sur la manière d’accueillir les enfants et de faire fonctionner la structure.

La micro-crèche ou la mini-crèche

Ces établissements d’accueil se distinguent des crèches par leur capacités d’accueil : le nombre d’enfants accueillis est restreint, pour les mini-crèches 15 à 20 enfants au maximum. Quant aux micro-crèches, elles regroupent au sein d’un local 3 professionnels accueillant 9 enfants de moins de 6 ans au maximum.

Installation

Les micro-crèches et les mini-crèches doivent avoir un local suffisamment sécurisé pour l’accueil de jeunes enfants. Il peut s’agir d’une maison, d’un appartement, soit directement loué par les créateurs de la micro-crèche, soit mis à disposition par la commune. Ces établissements d’accueil de la petite enfance se sont surtout développés en milieu rural ou dans les quartiers périphériques des grandes villes.

Qui peut créer une micro-crèche ?

  • Un particulier
  • Une commune, le département, la région ou un groupement de communes

Dans ce dernier cas, la micro-crèche sera un service d’accueil rattaché à la collectivité.

  • Un établissement public (un hôpital par exemple)
  • Une association ou une SARL, SA

Commentaires

commentaires