Tenter l’examen du CAP petite enfance en candidat libre

Icone assistante maternelleSi vous voulez justifier des expériences dans la petite enfance, le mieux est d’acquérir le diplôme officiel du CAP petite enfance. Avec le statut de candidat libre, vous pouvez continuer de travailler tout en étudiant durant votre temps libre. Il existe de nombreux ouvrages qui permettent de se préparer à l’examen en candidat libre (à l’efficacité relative). Le terme « candidat libre » ne doit pas vous faire penser qu’il est facile de se préparer seul à l’examen national. Il est préférable de suivre une formation par correspondance dans une école à distance qui pourra vous préparer et vous aider à mettre toutes les chances de votre côté pour réussir l’examen du CAP petite enfance en candidat libre.

Comment passer l’examen en candidat libre ?

L’inscription à un CAP en candidat libre se fait sur le site de votre académie, généralement au mois de novembre pour un examen en juin. Une fois inscrit, le candidat confirmé reçoit une convocation (en mars-avril de l’année de l’examen). Le diplôme obtenu en cas de succès est le même que celui décroché en école présentielle. Il n’existe qu’un seul et unique CAP petite enfance.

Particularités autour du statut de candidat libre

Certains salariés et mères de famille souhaitent se reconvertir et passer l’examen du CAP petite enfance en candidat libre. Ce n’est pas toujours évident. Se préparer à domicile nécessite du sérieux, de la persévérance et de l’organisation. Heureusement, de nombreuses écoles spécialisées proposent des formations par correspondance adaptées à tous les profils. Les candidats libres peuvent obtenir leur diplôme CAP petite enfance sur un an ou deux.

Aucun diplôme n’est demandé et il est possible de passer l’examen du CAP petite enfance en candidat libre dès l’âge de 16 ans.

CAP petite enfance : liens entre académie et établissements à distanceFemme qui veut commencer un CAP petite enfance en candidat libre

Plusieurs centres de formation délivrent des cours par correspondance afin de décrocher le CAP petite enfance, comme le CNED ou encore le Centre Européen de Formation. Les tarifs et la qualité du service proposé varient en fonction des établissements, qu’ils soient publics ou privés.

Pour préparer sereinement le CAP petite enfance en candidat libre, des professeurs sont le plus souvent à la disposition des élèves. Le service pédagogique renseigne les étudiants sur les enseignements théoriques (français, histoire-géographie, mathématiques…) et pratiques (développement de l’enfant, nutrition/alimentation, entretien des locaux…).

Les cours théoriques sont complétés par 12 semaines de stages obligatoires. C’est l’académie qui détermine la nature, le nombre et le lieu des stages : crèche, pouponnière, garderie, école maternelle, centre de vacances… Le responsable de chaque structure fournit une attestation à la fin des pratiques réalisées en milieu professionnel. Il y a un rapport de stage à écrire et à présenter.

Le candidat doit lui-même trouver ses lieux de stage. Pour avoir facilement une convention de stage, il est conseillé de passer par un centre de formation par correspondance qui prépare au CAP petite enfance en candidat libre. C’est l’idéal pour étudier à distance en toute liberté.

Contenu de l’examen du CAP petite enfance en candidat libre

L’examen du CAP petite enfance en candidat libre réunit 5 unités obligatoires et 1 optionnelle (éducation physique et sportive). Chaque unité correspond à une épreuve à l’examen.

Dans le domaine général, on dénombre :
– EG1, coefficient 3 : français, histoire-géographie et éducation civique (2h15 d’écrit et de pratique)
– EG2, coefficient 2 : mathématiques, sciences-physiques (2h d’écrit)
– EG3, coefficient 1 : éducation physique et sportive (facultative)

Les personnes qui possèdent déjà un CAP, un BEP ou un autre diplôme de niveau 4 sont dispensées des épreuves générales à l’examen.

Dans le domaine professionnel, on distingue :
– UP1, coefficient 4 : prise en charge de l’enfant à domicile (1h30 d’écrit, 45 min de pratique)
– UP2, coefficient 5 : accompagnement éducatif de l’enfant et Prévention Santé Environnement (1h d’écrit, 30 min d’oral)
– UP3, coefficient 4 : techniques de services à l’usager (2h30 d’écrit et de pratique)

L’examen est validé si vous avez une moyenne générale d’au moins 10 sur 20 et minimum 10 sur 20 aux épreuves professionnelles.

Commentaires

commentaires